PORTOBELLO ROCK CLUB
★ La Programmation ★

Mercredi
24
Octobre
Mickle Muckle / Whyte sand
20h30 - 23h30 // Prix Libre [Psyche rock]

Nouvelle soirée organisée par 27th Door Sound - Association au Portobello Rock Club !

Pour l'occasion, la scène du club accueillera 2 groupes à découvrir : Whyte Sands que l'on retrouve cette année au Rock in the Barn #9 et Mickle Muckle que vous avez peut-être déjà vu sur scène lors du dernier Psychedelic Rock Show.

Psyched !

▬▬▬▬▬▬▬▬
-- CONCERTS --
▬▬▬▬▬▬▬▬

► Mickle Muckle
(Rock - Psych / prog)

Le groupe lancé en janvier dernier poursuit son excursion psychédélique.
Les 4 spécimens ont déjà plusieurs dates bien agitées à leur actif et de nombreux projets en tête. Pas de demi-mesure pour cette rentrée, ils préparent la sortie physique de leur premier EP nommé RINK, dont la pochette et la date de release party seront dévoilés dans un futur très proche.

"Many a Mickle Makes a Muckle."

Spotify :
https://open.spotify.com/album/4tOe6hxjXF67aUmx5b8iu5

Youtube :
https://www.youtube.com/channel/UCOuEQUwFG3iRKSOsLRwTrUw

Retrouvez leur cd sur les plateformes de streaming

▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬

► Whyte Sands
(Rock - Psych / folk / pop)

C’est à Giverny, en Normandie, qu’entre les murs d’un ancien atelier de peinture, que Théophile, Julian & Tino composent ensemble leur EP « Landscapes » une ode à la nature. Des instruments à corde, à vent, mêlés à des synthétiseurs, des guitares saturées et des voix éthérées nous renvoient la musique psychédélique et folk des années 60 et 70 ainsi qu’à des influences plus contemporaines telles que Grizzly Bear et Fleet Foxes. Poilus, Septantes et armés de mélodies pop, Whyte Sands vous invite dans leur univers aux paysages sincères et multiples.
En écoute sur https://bit.ly/2pyN1sX

Spotify :
https://open.spotify.com/artist/4oGsKDfXu4xZdmAKzRH3Ix

Youtube:
https://www.youtube.com/watch?v=QdpirbkDxQU

Retrouvez leur cd sur les plateformes de streaming

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ INFOS ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Pour l'occasion, les entrées seront à PRIX LIBRE : venez soutenir l'association, les techniciens et les artistes !

Plus d'infos à venir....

Lieu de provenance : CAEN





Dimanche
28
Octobre
Christian Olivier [Les Têtes Raides]
18h00 - 20h00 // 12€ [Folk]

BEFORE AVANT

Ça fait déjà des lustres, des chandelles plutôt, que Christian Olivier œuvre dans l’art brut, musical et graphique. Avec ses Têtes Raides et ses Chats Pelés, il a batifolé de goualantes stéréo en affiches monochromes, de pochades festives en pochettes foldingues, d’accords en décors, entre instruments caustiques et matériaux hétéroclites. Homme des collectifs, Christian est aussi héros solitaire, quoiqu’entouré. À preuve, ses diverses collaborations, duos, lectures, ou musiques de films qui ont fait de cet amoureux de Prévert, Brassens et Desnos, un singulier interventionniste dadaïste bricolo, chanteur de ruades et artiste tendrement rude. Son premier album solo, On/Off il y a deux ans, marquait le penchant du loustic pour les guitares électriques et les décibels de nuit. Ce nouvel opus, aux couleurs et atmosphères étonnamment riches et lumineuses, renoue avec la veine "humaniste inquiet" de l’escogriffe au chapeau noir et au gosier d’airain. Avec une palette sonore entièrement renouvelée : "J’avais envie d’ouvrir d’autres portes" dit Christian. Grandes ouvertes, elles sont.

En février 2017, Christian est invité en Suisse à donner une lecture de textes de Prévert, textes qu’il met en musique. Parmi les autres intervenants, la comédienne Yolande Moreau. Les deux font vite la paire et la rencontre se poursuit sur un cd publié neuf mois après. Au printemps de la même année, Christian travaille sur la musique d’un film de la réalisatrice Hélène Médigue, On a 20 ans pour changer le monde, récit-documentaire écologique sur l’agriculture responsable et les gens qui la pratiquent, dans les salles dès le 11 avril 2018. Tous ces projets, ces rencontres, vont se croiser avec la genèse du nouvel album. Comme dit le responsable : " Dans l’album, il y a des bouts de
musique démarrées pour le film et, à l’inverse, des bouts de chansons déclinées dans le film." Interférences prolixes.

C’est maintenant. Quatorze chansons, dont deux instrumentaux et une reprise. Un grand livre d’images sonores, petits films éclectiques où voisinent cordes, cuivres, piano, accordéon, scie musicale, synthés, percussions, mégaphone, électro folk et funk électrique, musique classique, rock, valse, fanfare et rythmes sud américains. Le thème ? Nous sommes à une période de transition inexorable, à la fois excitante et violente, à nous de la vivre en préservant ce à quoi nous tenons : amour, amitié, fraternité, liberté de penser et de créer. Espoir et vigilance, rêve et réalité.De l’intro, "Kids", prémices d’un manifeste des enfants du monde, au final, "Putain, putain" hymne européen emprunté au chanteur Arno, Christian Olivier déroule un long métrage musical aux personnages et aux univers différents mais cohérents. Avec ses moments tendres et fragiles en forme de symphonies de poche ("Esperanza" , "Métamorphose"), ses respirations joyeuses aux réminiscences "têteraidiennes" ("Kikadi" , "Ailleurs"), ses envolées world music ( "Le Bien du Mal", "Mi Corazon" ), ou ses chants de révolte à l’énergie communicative ("Non", "After Avant", "Shoot", "Love") et sa question fondamentale : "Mais jusqu’à quand nous restera-t-il un sentiment ?"Aux côtés du piano, de l’accordéon et de la guitare de Christian, officient entre autres le groupe néerlandais The Ex et le quatuor à cordes Salad. Un mélange rock et philharmonique à l’image des variations tonales et toniques du disque. Et les textes ? Quelqu’un capable de pondre une phrase comme "On va fermer les volets pour que la nuit soit seule dehors", ça s’appelle un poète, ou le qualificatif ne veut plus dire grand-chose...

La chanson "Mi Corazon" illustrée d’un clip vidéo, une tournée dans de petits lieux au printemps et à l’automne, la poursuite du spectacle Prévert (au théâtre du Rond-Point en janvier), un album de reprises des chansons des Têtes Raides version symphonique, un opéra en chantier sur le groupe, et, histoire de fêter les 30 ans de "Ginette", le vrai retour des Têtes Raides en 2019. Tel est l’agenda surbooké de Christian Olivier, l’homme orchestre. J’oubliais : notre héraut s’est mis dans la tête de faire chanter Emmanuel Macron et Angela Merkel sur sa reprise de "Putain putain". Il espère une réponse. En attendant, After Avant c’est beau, c’est chaud et c’est maintenant.

Philippe Barbot

Lieu de provenance : Paris



Vente de billets en ligne

Jeudi
22
Novembre
L.A Salami
20h30 - 23h00 // 8€ [Folk Rock]

Une guitare, quelques traits d’harmonica, une essence résolument folk, tel est l’ADN de L.A. SALAMI. Rien ne prédestinait Lookman Adekunle Salami à la musique jusqu’à ce qu’on lui offre sa première guitare à l’occasion de son 21 e anniversaire.

Nait alors une véritable passion pour l’écriture et la composition révélant une identité musicale forte qui le conduira à faire les premières parties d’Agnes Obel et Okkervil River. Fort de ce succès, le britannique a récemment sorti son premier album, Dancing With Bad Grammar.

Avec son doux mélange de sonorités folk-blues rappelant les 60’s et tonalités plus contemporaines, presque hip-hop, le musicien fait définitivement figure de représentant de la nouvelle génération folk. Laissez- vous charmer par les ballades de cette âme vagabonde des temps modernes.

Lieu de provenance : Londres



Vente de billets en ligne

Vendredi
21
Décembre
(Hed) p.e.
20h30 - 23h00 // 12€ [Métal / Rapcore]

Tout commence en 1994 à Huntington Beach en Californie.

(Hed) p.e. a été fondé par le chanteur Jahred, dont le but était de fusionner l'héritage punk rock de longue date de la région avec le hip-hop infléchi par G-funk.

Il a été bientôt rejoint par le bassiste Mark qui est resté aux côtés du groupe jusqu’à ce jour.

Le line-up est actuellement complété par le guitariste Jaxon et le batteur Trauma.

L’album «broke» (2000) connaît un grand succès. C'est cet album qui les a solidifiés en tant que pilier de la communauté rock et metal.

(Hed) p.e. a sorti son troisième album "Blackout" en 2003, qui continue à être leur album le plus réussi à ce jour. Le groupe est célèbre pour changer son image et son style, insufflant des moments de punk, de métal, de rap, de reggae et de rock dans leur son très éclectique mais précis.

Beaucoup ont demandé ce que le nom (Hed) p.e. signifie. Selon le chanteur Jahred, "Le nom (Hed) pe est un nom avec lequel notre conscience est connectée à la planète. Comme elle évolue, nous,ses enfants, évoluons avec elle. Le" pe " est defini comme EVOLUTION PLANETAIRE, et parfois se transforme en PLANET EARTH. Le (Hed) est le symbole de la conscience. WE ARE ON THE MOTHERSHIP!

(Hed) p.e. n'a jamais cessé de sortir des albums et des tournées, ce qui leur a permis de survivre et de rencontrer un fort succès indépendant au fil des années. En tant que membre du groupe depuis sa création, le bassiste Mark attribue cela à une passion pour la musique. "Je suis parti de NewCastle en Angleterre pour poursuivre la musique aux États-Unis et je ne l'ai jamais regretté." dit Mark. "Notre objectif est d’être un groupe capable de communiquer avec les fans pendant des décennies, un peu comme les Rolling Stones ont pu le faire pendant plus de quatre générations de musique."

Le nouvel album "Evolution" ramène le groupe à ses racines metal et underground sur lesquelles ils ont grandi en tant qu’enfants. Avec des morceaux comme "One More Body" et "No Tomorrow", avec le front agressif et métal du titre infusé de Led Zeppelin "2 Many Games", cet album offre tous les styles imaginables et se complète même de trois titres reggae.

À une époque où tant de groupes jouent de façon sécuritaire, que ce soit par peur de l'échec ou par manque de nouvelles idées, (Hed) p.e. embrasse le changement et "évolue" avec leur plus grand travail à ce jour.

Lieu de provenance : Californie



Vente de billets en ligne